What are you searching for?

25.08.2010

La e-santé au cœur des stratégies de santé de demain

Suite aux recommandations du plan de développement de l’économie numérique d’octobre 2008, le déploiement des technologies de l’information et de la communication (TIC) au service de la santé et du bien-être est l’une des priorités inscrites par l’état français en matière d’investissements d’avenir pour le développement des usages et services numériques.

« La révolution numérique dans le monde de la santé n’en est qu’à ses débuts. La production, la diffusion et le partage des informations sont en effet au cœur du fonctionnement du monde de la santé. Leur numérisation, certes encore partielle, ouvre des perspectives considérables. Qu’il s’agisse de personnes âgées, fragiles, handicapées, de malades à leur domicile, tous ont besoin de ces technologies pour pallier des défaillances, garder un lien social, se faire aider, et tout simplement mieux vivre. »i

Cette année, la e-santé connait un dynamisme et un intérêt grandissant chez tous les acteurs de la santé en France (institutionnels, patients, professionnels de santé, établissements, industriels…).

En effet, la conférence Health 2.0 Europe qui s’est déroulé pour la première fois à Paris en avril dernier est un bon indicateur de cette vitalité ainsi que l’ouverture quelques mois plus tard, le 23 juin, d’un portail gouvernemental dédié à la e-santé : http://esante.gouv.fr

esante.gouv.fr website

Un portail sur la e-santé ouvert à tous

L’Agence des Systèmes d’Information Partagés de Santé ou ASIP Santé, opérateur de la e-santé auprès du Ministère de la Santé propose ainsi à travers ce portail, esante.gouv.fr, « un espace d’information et de sensibilisation sur les enjeux de la e-santé en France qui tente de valoriser les projets et les initiatives en la matière ». Ce site permet à tous les acteurs concernés d’échanger, de partager et de commenter les articles en ligne. Tout l’intérêt est là. Ainsi, toute personne intéressée par ces problématiques peut apporter sa pierre à l’édifice et contribuer au développement de la e-santé. Ce site disponible en anglais permet d’élargir la discussion et le panel de contributeurs à l’international.

Le DMP et la télémédecine comme fer de lance de la e-santé

L’objectif du DMP ou Dossier Médical Personnel est de permettre au patient ainsi qu’aux professionnels de santé qui le soigneront (avec l’accord du patient) d’accéder directement via internet à sa « mémoire médicale », c’est-à-dire toutes les informations médicales, éléments diagnostiques et thérapeutiques reportés par les professionnels de santé en ville et à l’hôpital, ainsi que les éléments du compte-rendu de sortie en cas de séjour dans un établissement de santé. Ce service devrait être disponible en décembre 2010 et être opérationnel sur l’ensemble du territoire français au cours de l’année 2011.

Un tel service permettra certainement d’accélérer le développement de la télémédecine et d’instaurer, entre autres, une prise en charge collaborative des maladies chroniques (17 millions de personnes concernées en France).

Une médecine collaborative au service du patient

Au-delà de son intérêt technologique et de sa capacité à répondre en partie à la nécessité de réduire les dépenses de santé publique, la e-santé se veut être une solution pour améliorer l’accès à l’information, la prise en charge et la prévention de la santé du patient au sein d’un environnement interconnecté et collaboratif. Cet environnement où le patient est acteur de sa santé tout en étant entouré par une communauté de professionnels animée par l’objectif commun de prise en charge de la maladie et ayant tous accès aux mêmes informations constitue l’idée naissante d’une nouvelle médecine que l’on appelle souvent « médecine 2.0 ».

Chaque acteur, que ce soit le professionnel de santé, le patient, le gouvernement ou encore l’industrie pharmaceutique, se trouve dans un environnement où l’information est omniprésente, se partage, se commente, évolue. Cet environnement « social » né du développement des techniques de communications numériques, dont la révolution a été le web 2.0, a changé le regard du patient sur sa santé. Il n’est plus seul et a accès aux informations disponibles sur internet. Le patient 2.0 communique différemment, cherche un partage d’expériences, une communauté ou tout simplement des informations fiables et tente de les trouver là où elles sont présentes et où l’accès est le plus aisé : le web.

Les relations entre les différents acteurs sont donc modifiées et c’est en cela que les stratégies de communications ont besoin d’évoluer et d’être en phase avec ce nouvel environnement digital. Le patient doit être au cœur de ces stratégies afin de répondre au mieux à ses besoins, à ses attentes et à toutes les questions qui entourent sa maladie et son « écosystème patient ».

Si cet article vous a fait réfléchir aux nouvelles stratégies de communication santé que vous souhaiteriez mettre en place et que vous désirez parler à un expert qui pourrait vous aider à développer vos idées, Creation Healthcare peut vous apporter son expérience. [intlink id=”contact” type=”page”]Contactez-nous[/intlink] dès maintenant pour en savoir plus sur notre vision des stratégies globales de communication au service de la santé.

Références

  1. http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/legacy/FRANCE_NUMERIQUE_2012.pdf

View all articles >